COUGNAUD AU SALON BATIMAT

Venez découvrir pourquoi la construction hors site par Cougnaud, répond aux enjeux de la construction de demain : RE 2020 (Label E+C-), mixité des matériaux (bois, béton, acier), BIM, bâtiment connecté (smart building), chantier propre, délai de construction, respect des budgets impartis…

Votre code d’invitation : BEX136024

batimat.com

Construction hors-site : pourquoi s’engager ?

De multiples nouveaux enjeux pour un secteur en pleine mutation

Le secteur de la construction fait face à de nombreux « nouveaux » enjeux nécessitant une forte modernisation des traditionnelles méthodes de construction : raréfaction de la main-d’oeuvre qualifiée, explosion des litiges et sinistres, allongement des retards sur les chantiers, hausse du coût de la construction, baisse de la productivité du secteur, sans compter tous les enjeux associés aux changements climatiques et aux impacts environnementaux induits par la construction. En effet, notre secteur utilise plus de la moitié des ressources de la planète et génère le flux de déchets le plus important au monde.

C’est dans ce cadre que la construction hors-site tend à s’imposer sur les projets. Pour preuve : selon une étude du cabinet de conseil McKinsey , ce marché représente aujourd’hui moins de 1 % du marché mondial de la construction mais devrait en occuper entre 18 % et 20 % d’ici dix ans.

Durant les travaux de rénovation du Palais du Luxembourg, nos élus sont abrités dans un bâtiment de 4 000 m 2 construit au sein de la cour d’honneur du Palais : une construction 100 % hors-site de 180 modules. Damien Déchelette Architecte en chef du Sénat, Cougnaud Construction et BTP Consultants en bureau de contrôle – © D.R.

Nouvelles perspectives pour les métiers de la construction

Cette méthode moderne de construction impactera progressivement tous les acteurs impliqués dans l’acte de construire : des autorités publiques jusqu’à l’utilisateur final, en passant par les assureurs, les concepteurs et, bien sûr, leurs conseils.
Le bureau de contrôle doit, encore plus que les autres métiers, prendre part à cette modernisation. C’est en tout cas le pari qui a été fait par la Direction de BTP Consultants , à travers des politiques d’information fortes et de partenariats impactants.

Les prémices d’une (r)évolution avec BTP Consultants

En effet, à travers son soutien au Campus hors-site lancé par Pascal Chazal, en s’associant à l’organisation de voyages d’études au Royaume-Uni, mais aussi à travers l’organisation d’une tournée nationale de BTP Mornings sur le sujet, BTP Consultants s’engage fortement pour la démocratisation de la construction hors-site.

businessimmo.com

COBATY EN VISITE CHEZ COUGNAUD

COBATY est une Fédération internationale d’associations, regroupant toutes celles et tous ceux dont l’activité professionnelle est concernée par l’acte de bâtir, l’urbanisme ou l’environnement.

cobaty.org

NOVABUILD VISITE LES NOUVEAUX BUREAUX

Novabuild, rassemble les professionnels de la construction des Pays de La Loire, engagés pour la transition numérique, énergétique et environnementale.

novabuild.fr

COUGNAUD AU SALON DE L’AMIF

Venez échanger sur les avantages de la construction hors site qui répondent aux nouveaux enjeux de la construction : BIM, RE 2020 (Label E+C-), mixité des matériaux (bois, béton, acier), bâtiment connecté (smart building), chantier propre, délai de construction, respect des budgets impartis…

Cougnaud Construction, le spécialiste de la construction hors site pour vos bâtiments scolaires (écoles, collèges, lycées, restaurants), administratifs (bureaux, salles de réunion…), sportifs (vestiaires…) ou petite enfance (crèches, accueils périscolaires…).

salonmairesiledefrance.fr

UNE VITRINE A ENERGIE POSITIVE POUR COUGNAUD

L’entreprise

Le projet était dans les cartons depuis 2016. Lancé en mai dernier, le chantier des nouveaux bureaux du groupe Cougnaud, spécialisé dans la construction modulaire industrialisée, est désormais en phase de finition. « Le transfert des équipes aura lieu d’ici la fin du mois. Le site accueillera d’abord 210 salariés, mais pourra compter jusqu’à 250 postes. Il regroupera toutes les fonctions opérationnelles de la branche production », résume Christophe Cougnaud, l’un des quatre frères aux manettes de l’affaire familiale. Conçu pour accompagner la croissance du groupe, qui affichait un chiffre d’affaires de 282 millions d’euros en 2018, ce bâtiment fait d’acier, bois et béton est situé à deux pas du siège et entre deux usines maison, en bordure de la route de Nantes, à Mouilleron-le-Captif.

Un laboratoire

Formé de 194 modules assemblés, il s’étend sur 5 000 m² et comprend des espaces collaboratifs, des salles de réunion, une salle de conférences de 150 places, et un espace restauration de 500 m².
Mais son originalité n’est pas là. « Ce chantier a aussi été un laboratoire. L’idée, c’était de réaliser un édifice connecté et éco-vertueux, en anticipant les obligations réglementaires qui verront le jour en 2020. Et ça, sans dépasser le coût d’un bâtiment classique », précise Christophe Cougnaud.
La technique du « BIM » (Building information modeling), a été utilisée pour la conception architecturale, les plans, la fabrication et l’assemblage des éléments. Une modélisation en SD et une maquette numérique ont permis « d’optimiser les coûts d’approvisionnement et les délais ». Le chantier a également été retenu par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) avec 600 autres édifices en France, pour contribuer à l’expérimentation « Énergie positive et réduction carbone » (label E + C-), mise en oeuvre pour élaborer la future réglementation environnementale (RE 2020). « Nous sommes conformes à cette norme. La consommation d’énergie primaire du nouveau bâtiment est 80 % plus performante qu’un bâtiment RT2012 ». 545 m² panneaux photovoltaïques permettent de produire 112 DOO kWh, l’équivalent nécessaire pour dix maisons.
« Au niveau du bilan carbone, les murs à ossatures bois sont quatre fois plus performants que des façades classiques », ajoute Christophe Cougnaud. Les locaux sont dotés de dispositifs, permettant de superviser et piloter le chauffage et l’éclairage à distance, et de réduire la consommation d’énergie, grâce à un comptage intelligent par zone.
« Le coût du chantier se chiffre à 1 600 € hors taxe par mètre carré ». S’y ajoute le réaménagement des parkings et de la logistique entre les usines mouilleronnaises, soit une addition de 11 millions d’euros TTC.

Une cinquantaine d’embauches dans la production

Le groupe Cougnaud compte 1 450 collaborateurs, dont environ 15% d’intérimaires. Les besoins en main d’oeuvre sont permanents. « On connaît un surcroît d’activité, lié à plusieurs commandes importantes. Aujourd’hui, on a une vision sur quatre à cinq mois, ce qui est plutôt favorable », explique Éric Cougnaud, codirigeant.
Cougnaud recherche actuellement une cinquantaine de personnes, dans les métiers de la production. Soit « dix plombiers, quinze électriciens, vingt monteurs menuisiers et dix soudeurs ».
Des formations préalables à la prise de poste ont été lancées avec l’AFPA, pour accueillir des salariés en reconversion professionnelle. Les volontaires travaillent sur des plans et matériaux maison, pour être immédiate ment opérationnels. Deux promotions de soudeurs, soit douze collaborateurs, seront en poste à par tir de fin mars. Et une promotion de constructeurs polyvalents, soit neuf salariés, à partir de septembre.
« On a aussi créé des formations internes aux métiers du bâtiment, avec le CFA BTP. On forme les salariés qui le souhaitent à l’apprentissage de nouveaux métiers, comme électricien et plombier. » Une polyvalence qui Goncourt à limiter le turnover.

ouest-france.fr